Les trois objectifs principaux de la politique extérieure irlandaise sont la réunification avec la province de l'Ulster, appartenant à la Grande-Bretagne, une meilleure intégration dans l'Union Européenne, et le soutien aux pays du Tiers Monde. L'Irlande ne fait pas partie de l'OTAN.

Un pays ouvert

L'Irlande a été déclarée République en 1949. Dès 1958, la République d'Irlande abandonne définitivement toute attitude protectionniste et s'ouvre économiquement aux opportunités extérieures. En 1961, elle envisageait de devenir membre de la CEE, un projet qui ne fut finalement concrétisé qu'en 1973, alors qu'un accord de libre-échange avec la Grande Bretagne s'appliquait déjà depuis huit ans. L'entrée de l'Irlande dans la Communauté Européenne fut accueillie avec enthousiasme par la population. Elle obtint dans les années 1980 un traitement de faveur et bénéficia de fonds importants d'aide au développement. Les Irlandais ratifièrent l'Acte Unique Européen en 1987 et le traité de Maastricht en 1992.
L'intégration européenne a contribué à une transformation de la République. Dans le cadre globalisant de l'Europe, la frontière qui divise l'île et les rancoeurs héritées rappellent cependant qu'un problème fondamental reste à résoudre...

Les relations avec la Grande-Bretagne

Les relations entre Irlande du Sud et Irlande du Nord, ainsi que les sentiments envers les Anglais sont chargés d'histoire et parfois assez difficiles à comprendre et à appréhender pour un étranger.

La République d'Irlande est restée neutre pendant la guerre. L'Angleterre, alliée pour le conflit, n'a pas apprécié la non-participation de son ancienne colonie. Depuis lors, l'Irlande reste toujours en retrait par rapport aux guerres.

Rubriques liées

La politique en Irlande