IIl existe un inconvénient de taille à l'activité débordante de Dublin. Beaucoup de monde y habite déjà et toujours plus nombreux sont ceux qui veulent y habiter. Ce qui pose le problème du logement. Un vrai problème, aussi bien en ce qui concerne la quantité offerte que les prix proposés sur le marché immobilier.

Le marché de l’immobilier irlandais a été déformé par une loi de 1992 qui a créé un Fonds d’État pour le Développement du Logement et a permis aux locataires irlandais de logements publics d’acheter leur appartement à très bas prix. Les bénéficiaires de prêts s’engageaient à garder leur emploi pendant la période de remboursement du prêt, qu'ils ne peuvent louer qu'à des prix bas, régulés par l’État. Cette situation a créé une pénurie de logements et, parallèlement, l'explosion des logements non déclarés.

Les prix des logements à l'achat sont élevés. Une maison moderne de type F4, située en banlieue ou dans une petite ville coûte environ 150,000. Les prix augmentent au fur et à mesure que l'on s'approche du centre ville. On ne parlera même pas des prix des maisons dites " d'époque " du centre ville de Dublin... Les taux d'emprunt pour l'accès à la propriété sont toutefois à des taux raisonnables.

Dans les autres rubriques

L'expatriation en Irlande