Le secteur primaire : une agriculture

Jusqu'à la fin des années 1980, l'Irlande était un pays essentiellement agricole. L'agriculture reste une activité relativement importante, mais elle n'occupe plus qu'une petite partie de la main-d'œuvre. La ferme irlandaise typique possède une surface inférieure à 250 ha. La plus grande partie des terres cultivables est en pâturage ou en fenaison. L'élevage laitier, généralement assuré par des coopératives, prédomine dans le sud et dans le nord des Midlands. Les bovins sont élevés dans de petites fermes à l'ouest et engraissés pour la boucherie à l'est. Les moutons paissent dans les montagnes. Les principales cultures sont l'orge pour l'élevage, et l'avoine, le froment, la pomme de terre et la betterave à sucre pour le maltage.

Le secteur secondaire : une industrie en voie de modernisation

L'industrie contribue peu au PIB et à l'occupation de la main-d'oeuvre. Avec l'arrivée d'investisseurs étrangers, l'Irlande a toutefois su spécialiser son industrie dans divers métiers à haute valeur ajoutée, comme le secteur pharmaceutique, la chimie, l'industrie cosmétique et l'équipement médical. Quelques secteurs industriels historiques subsistent également. L'Irlande possède par exemple une longue tradition de brassage et de tissage.

Le secteur tertiaire : domination des technologies de l'information et de la communication

Les plus grandes sociétés mondiales de l'informatique ont installé leur siège européen en Irlande (Google, Apple, HP, Intel, Motorola, Dell et bien d'autres). Le secteur bancaire, à l'origine de la crise de 2008, s'est assaini mais reste fragile.

Dans les autres rubriques

L'économie irlandaise